Mixité sex’prime


Présentation

Programme 2019

 

 

– Présentation :

 

Le projet Égalité Homme/Femme s’étale sur le mois de mars avec le soutien de la Mairie de Brest. Il fait appel à plusieurs organisations avec un seul but : instaurer l’égalité entre les Hommes et les Femmes dans notre société. La Ligue de l’Enseignement propose des activités autour de cette thématique.

La Ligue de l’Enseignement et le réseau des bibliothèques de Brest mettent en place « la Mixité sex’prime » autour du 8 mars, journée internationale du droit des Femmes, dans la continuité du projet global de la Mairie de Brest.

La Ligue de l’Enseignement intervient principalement auprès du public scolaire. Plusieurs établissements scolaires de la ville de Brest y participent : le lycée Vauban, le lycée Vauban, le lycée Kérichen, le lycée Dupuy de Lôme, les collège et lycée de l’Iroise. Les élèves concernés font partie de classes allant de la 3ème au BTS. Les partenaires et les établissements mettent en place des activités et des supports d’informations en lien avec l’égalité femmes/hommes. Ces rassemblements visent à ouvrir le débat et la réflexion les jeunes sur les thèmes de l’égalité, des relations entre hommes et femmes, de la perception de soi et des autres ou des questions de genre et de sexualité.

 

L’action :

Les responsables et les animateurs du pôle éducation-culture de la Ligue, le réseau des bibliothécaires, les partenaires de quartier et les établissements scolaires mettent en place des interventions dans les écoles primaires, les collèges, les lycées et auprès des personnels scolaires tel que des ateliers d’expression et de création, de théâtre, de bandes-dessinées… Et également autour de rencontres et de débats avec des professionnels.

La Ligue de l’enseignement introduit également le sujet lors des interventions sur les relations Garçons/Filles dans les classes à travers des Murs d’Images .

– Programme 2019 :

 

Pour cette édition 2019 de Mixité Sex’Prime, la thématique sera donc « L’émancipation par la culture ».

 


Cette année ce ne sont pas moins de 15 classes de collégiens ou de lycéens qui ont pu assister à l’activité Mur d’Image organisée par la Ligue. Parmis les établissements participants, on retrouve le Lycée Vauban, celui de l’Iroise, le lycée professionnel Jules Lesven, le lycée de Kerichen ou encore le lycée de l’Harteloire et le lycée Dupuy de Lôme. Cette intervention sert donc d’entrée en matière aux différentes activités dont la liste vous est présentée ci-dessous.


 

  • Au programme cette année, diverses projections de films courts, en partenariat avec Côte Ouest, une le mardi 12 février à 10h30 pour les lycéens à l’auditorium des Capucins, et une seconde pour les classes de collégiens le 14 mars à 10h, mais cette fois au collège de l’Iroise. Au total 151 lycéens et 104 collégiens, de plus de neuf classes différentes, seront invités à regarder un panel de cinq films, trois identiques dans les deux cas et un film exclusif à chacune des deux sessions. Vous pourrez retrouver les programmations de ces séances ici :

Pour les collégiens

Pour les lycéens

 

  • Avec la Carène cette fois ci, les élèves de trois classes de l’Harteloire, de deux classes du lycée Vauban et d’une classe de Lesven et de l’Iroise, pourront rencontrer le groupe Ifriqiyya Electrique et assister à une de leur répétition durant la semaine du 1er au 5 avril. Ifriqiyya Electrique, ce sont quatre musiciens traditionnels tunisiens accompagnés de deux musiciens rock expérimental, membre du groupe L’Enfance rouge. Ce projet mêle donc musique et danse et sera présent pour différents ateliers percussion, création musicale et danse. Dans le cadre de mixité sex’prime, les femmes italiennes et tunisiennes, membres du groupe, viendront ainsi présenter leur expérience, évoquer leur parcours en tant que femmes musiciennes.

 

  • Une classe de 4ème du collège de l’Iroise assistera quant à elle, à une prestation de Tiny Feet, un « one woman band » composé d’Emilie Quinquis. L’artiste chante en anglais et en breton sur son album As an end to death et assure elle même tous les instruments et les voix, à l’exception de quelques contributions, comme celle de Yann Tiersen son conjoint, au violon, à l’accordéon ou encore à la basse. Ce sont donc ses textes et sa démarche artistique, portant sur la place des femmes, qu’Emilie Quinquis vient évoquer, expliquer aux jeunes élèves.

 

  • Une rencontre est également prévue avec Joëlle Colombani, comédienne et vocaliste, pour une classe du lycée professionnel Jules Lesven et du lycée Vauban. Joëlle Colombani se propose en effet d’enseigner la technique Alexander, une méthode « à caractère éducatif qui développe une plus grande conscience de nos actes, de notre manière d’être et de faire. En apprenant à changer nos réactions face aux exigences de la vie moderne, nous réapprenons à accomplir nos tâches avec plus d’aisance et de plaisir ». Pour Mixité Sex’prime, Joëlle Colombani va cependant cette fois se concentrer sur la mise en voix qu’elle a produit d’un corpus de texte, basé sur l’émancipation de la femme.

 

  • En ce qui concerne le réseau des médiathèques brestoises, il propose tout d’abord, a une classe de 3ème du collège de l’Iroise, une classe de BTS du lycée Vauban et une classe du lycée générale et technique Lesven et du lycée professionnel Lesven, de venir admirer l’exposition Grâces à elles.  Cette présentation de Sophie Degano se compose de portraits de plus de soixante femmes, qui se sont battus chacune à leur manière pour leur droits, du XII au XXème siècle. Ces portraits sont en aplat noir gravé sur du linoléum. Et ils seront accompagnées, pour l’occasion, par des planches de la bande dessinée Culottées de Pénélope Bagieu, dessinatrice et illustratrice française. Cette exposition aura lieu du 26 janvier au 24 mars, dans la grande salle d’exposition de la médiathèque des Capucins.

 

  • De plus, les élèves d’une classe du lycée Kerichen, de deux classes du lycée de l’Iroise et d’une classe du lycée de l’Harteloire rencontrerons également Jessie Magana, éditrice et autrice française mais également spécialiste de sciences humaines et de documentation historique. Elle viendra donc présenter ses ouvrages sur le thème du sexisme, à savoir Les mots pour combattre le sexisme et Les mots indispensables pour parler du sexisme. Tout ceci dans le but de répondre à cette problématique, « Comment parler de l’égalité filles-garçons aux enfants ». Ces rencontres auront respectivement lieu, dans chaque lycée, le 7 mars à 10h30, à 14h et le 8 mars à 8h30.

Vous pouvez retrouvez le programme de l’édition 2018 ici

Les commentaires sont fermés