Semaine de la Laïcité et des valeurs de la république à l’école Jean de La Fontaine


C’est durant la semaine du 10 au 16 décembre 2018 que les animateurs de la Ligue de l’enseignement se sont relayés à l’école Jean de La Fontaine pour des activités autour des thèmes de la laïcité et de la citoyenneté.

 


– Durant cette semaine, les différents animateurs de la Ligue sont venus proposer des activités variées à des élèves allant du CP au CM2. Le but étant que les élèves puissent avoir chaque année une séance dédiée à leur niveau, et ainsi aborder de manière ludique les différentes thématiques de la vie citoyenne, tout au long de leur scolarité.


  • Tout d’abord le mardi 11 décembre, avec les CP, deux activités furent proposées sur la matinée. Ces deux petites animations avaient pour but commun d’apprendre la coopération et l’entraide aux enfants, dans deux domaines bien distincts que sont le dessin et le sport.

 

 

 

 

 

 

  •  Le but était que les enfants comprennent d’eux-même qu’ils ne pouvaient réussir chaque épreuve en agissant individuellement. Ainsi ils devaient apprendre à coopérer, à se donner des conseils entre eux mais également à rester concentrer sur l’exercice, car si l’un d’entre eux a la tête ailleurs, c’est tout le groupe qui flanche. Un petit temps d’analyse était d’ailleurs mis en place à la fin des exercices de chaque groupe pour connaître leur ressenti et ce qu’ils en avaient retenu.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • L’activité lié au dessin, animé par Jocelyn Moal, avait pour but de les faire dessiner avec un crayon, relié à quatre ficelles. Ainsi chacun des enfants pouvait tenir l’une des cordelettes, et ainsi contrôler, mais en partie seulement le crayon. Chacun des petits groupes qui réalisaient cette activité devait donc réaliser différents petits exercices de plus en plus complexe en gardant ce même principe de coordination.

 

 

 

 

 

 

 

  • La seconde activité, elle était basée sur la coopération sportive. Ce sont Marc Ollivier et Olivier Rabin qui l’ont mise en place, et les élèves étaient alors reparti en deux groupes et devaient également réussir plusieurs défis. Chaque groupe possédait donc une « kinball », un gros ballon gonflable, et devait, réaliser, comme pour l’exercice précédent, qu’un seul enfant ne pouvait le porter seul. Ils devaient donc se coordonner, ajuster leur mouvement, se donner des conseils, pour ne pas faire tomber le ballon ou bien l’amener le plus rapidement possible à un endroit donné, en fonction des différents exercices proposés.

 


 

  • La journée du jeudi 13 décembre, quant à elle, était dédiée à la citoyenneté et à la connaissance de la ville de Brest. Les élèves de CE1 et CE2, divisés en demi-classe, ont donc participé à un jeu, « Brest’Oie », un jeu de l’oie revisité, dans lequel le plateau est une carte géante, dessinée par la graphiste brestoise, Nathalie Bihan. C’est Sylvaine Mouton-Hamon, responsable du pôle culture et éducation qui animait le jeu pendant que les services civiques de la ligue de l’enseignement servaient de chefs d’équipe.

 

 

  • Les enfants étaient répartis en quatre petites équipes pour chaque partie et se concertaient entre eux et avec le responsable de l’équipe. Les cases sur lesquelles il fallait avancer les pions, représentées avec goût par de petites bottes, sont placées aux endroits importants de la ville, les différentes mairies, parcs ou ports ou bien encore la prison ainsi que les hôpitaux par exemple. Chaque équipe lance alors le dé et répond à une question, qui dépend du niveau scolaire des enfants. Les thèmes sont ceux de la citoyenneté, de l’écologie et de la ville de Brest en elle-même. Certaines questions sont posées de façon classique comme « La ville de Brest utilise-t-elle des pesticides ? (la réponse est non) ou encore « Qu’elle est la devise de la France ? » mais d’autres sont plus originales, comme par exemple « Dessiner la Marianne » ou bien même « Mimer un mariage républicain ». Le but de cette activité était donc l’introduction au rôle de citoyen, par de petites questions plus ou moins simples mais également d’encourager à découvrir les différents endroits de la ville.

 

 

 

 

 

 

 

  • Dans le même temps, le reste de la classe participait à une activité basée sur les relations garçon/fille, animé par Marc Ollivier. Cette fois les enfants avaient face à eux deux silhouettes, l’une féminine et l’autre masculine ainsi qu’une série de mots divers et variés. Ces mots, ils devaient les placer sur l’une des deux silhouettes ou au milieu selon qu’ils considèrent qu’ils « appartiennent » à l’un ou l’autre des deux sexes ou bien au deux. Une fois cette première étape terminée, ce fut le moment de recommencer en corrigeant et en expliquant les raisons qui font qu’en réalité la quasi totalité des mots étaient à placer aux centres, afin d’insister sur l’égalité de droit et de possibilité des hommes et des femmes.

 

 

  • Enfin les enfants de CM1 et CM2 de l’école Jean de La Fontaine ont également eu droit à un dernier rendez-vous avec Marc Ollivier le vendredi 14 décembre. Cette fois le but était d’évoquer la thématique de la laïcité sous forme d’un »Débat Debout ». Le but est d’engager une discussion avec les élèves et de leur faire évoquer leur connaissance. Pour cela la séance commence par une définition de ce qu’est la laïcité et de ce qu’elle permet, pour ainsi rebondir sur les religions, les nationalités et la différence entre ces deux thèmes. Il n’est en effet pas toujours facile pour un enfant de marquer une séparation entre ces deux notions. Le débat prenait également en compte l’histoire de la France et particulièrement celle de la République, la date de la révolution, la Marianne, le bonnet phrygien, bref tout pour les rendre incollables sur le sujet.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Pour animer cette discussion, Marc a choisi de la présenter sous la forme d’un débat debout. Deux affiches furent donc collées à chaque coin de la salle. L’une avec l’inscription « d’accord » et l’autre « pas d’accord ». C’est ensuite Marc qui a donné une série d’affirmation concernant les thèmes évoqués plus haut. Pour chacune d’entre elles, les élèves devaient choisir sous quelle affiche se placer en fonction de leur avis sur la question.

 

 

 

 

 

 

 

  • Après quelques questions les élèves des différentes classes prennent confiance et le but est ensuite de discuter des avis de chacun. Les enfants et Marc discutent alors de l’origine du drapeau français et de ses couleurs, des différents dirigeants français, des animaux-symboles de pays. En ce qui concerne les religions, on essaye d’en discuter, de comprendre leurs apparitions, de connaître leur statut en France, d’évoquer le droit français de critique d’une croyance (critiquer une religion ce n’est pas critiquer ceux qui la pratiquent) etc. Des sujets délicats donc, qu’il est important d’évoquer à cet âge dans un contexte comme le nôtre.

 

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés