Journée de formation bénévole Lire et Faire Lire


Ce lundi 3 décembre a eu lieu une des formations pour adultes bénévoles proposée par Lire et Faire Lire. Le thème de la session était la lecture à voix haute et elle était animée par Nolwenn Champagne, conteuse et présidente de l’ADAO (Association pour le Développement des Arts de l’Oralité).

Au total ce sont dix bénévoles qui étaient présents de 13h45 à 16h45 pour discuter, recevoir des conseils, partager des expériences et s’entraîner à lire à haute voix.


 

  • La séance a donc été divisée en trois grands moments, le premier consistait en une phase de présentation de tous les participants, puis les bénévoles et Nolwenn ont ensuite échangé à propos de leurs expériences respectives. Après une petite pause pour le goûter pendant laquelle le groupe  pouvaient choisir un ouvrage, il s’agissait ensuite pour eux de s’entraîner, devant les participants, à lire ce même ouvrage (les bénévoles pouvaient également apporter leurs propres histoires). Enfin, Nolwenn prenait un petit moment pour commenter la lecture de chacun.

 


Tour de table,

Choix du livre,

Et en piste !

 

  • Tous les bénévoles ont donc fait un tour de table pour se présenter mais également faire part de leur expérience dans la structure Lire et Faire Lire. Puis, en fonction des diverses interrogations des bénévoles, une discussion s’est lancée sur le thème de la lecture aux enfants. De nombreux sujets ont été évoqués, par exemple la manière de tenir l’ouvrage en fonction de l’enfant (en général, plus démonstrative pour des enfants en bas âge, et plus formelle pour des enfants plus âgés, dans le but de leur apprendre la position classique de lecture). Nolwenn rappelle cependant que le plus important, c’est d’être à l’aise car pour elle, la lecture d’une histoire est aussi importante que l’histoire elle-même quand il s’agit de captiver des enfants.

Des bénévoles investis

Qui se prennent au jeu !

  • Des conseils sur la construction idéale d’une session de lecture ont aussi été prodigués. Ainsi, avoir un espace défini pour les temps de lecture (même un simple tapis) est une bonne chose. Un endroit qui soit donc le plus épuré possible, pour ne pas distraire les enfants. L’utilisation de formule au début ou a la fin de la lecture, ainsi que l’utilisation de devinettes ou de comptines entre chaque histoire sont également de bons moyens de capter et garder l’attention des enfants. On retiendra à ce propos la phrase « Natacha n’attacha pas son chat Pacha qui s’échappa, cela fâcha Sacha qui chassa Natacha », qui semble faire fureur chez les enfants. (Si vous désirez en apprendre d’avantage sur les virlangues, en voici une petite compilation ici)

 

  • Quelques réponses ont également été apportées , notamment pour des enfants turbulents, non francophones ou handicapés, pour qui il n’est en effet pas toujours évident de savoir comment se comporter et réagir pour le bon déroulement de la lecture. Ainsi dans le cas  d’enfants ne parlant pas le français ou présentant un handicap, trop s’adapter n’est pas utile, ralentir le rythme peut parfois suffire. Il est aussi intéressant, dans ce genre de cas, d’essayer de mobiliser les différents sens de l’enfant (toucher, vue, ouïe), quand cela est possible. Cela permet de capter l’attention de l’enfant qui aurait du mal à comprendre l’histoire si elle était lue de manière plus classique. Ainsi, des livres interactifs mais également le simple fait de leur faire toucher l’ouvrage et donc d’en apprécier la texture sont de bonnes pistes dans cette situation.

Une démonstration en direct de « La Chasse à l’Ours », un exemple de petite histoire interactive que Nolwenn aime proposer aux enfants.

  • On pourra retenir aussi qu’en général, quatre histoires, c’est le maximum, en moyenne, qu’un enfant peut intégrer dans une séance de trente minutes. C’est pourquoi la préparation des séances en amont est vivement recommandée, pour, d’une part connaître ses histoires et d’autre part, être à l’aise en la racontant. Toutefois, Nolwenn recommande également de se constituer une collection de petites activités préparées en amont pour pouvoir animer entre ou à la fin des lectures.

Toujours de quoi se restaurer mais aussi ..

Une sélection de livres amenée pour l’occasion

 

 

 

 

 

 

 


 

  • Enfin la dernière partie consistait en une courte lecture pour chacun des bénévoles, afin de connaitre leurs points forts et leurs points faibles. Tout le monde s’est évidemment prêté au jeu et nos bénévoles sont même fiers d’évoquer les techniques qu’ils développent avec le temps.

 

 

 

 

 

 

  • Une trace écrite de cette rencontre sera conservée, pour celles et ceux qui souhaitent en avoir une, ainsi qu’une bibliographie. L’association ayant reçu beaucoup de nouveaux membres cette année, la formation du 3 décembre était basique mais d’autres formations plus spécifiques sont également à disposition des bénévoles, comme par exemple la formation « Gestion d’un groupe d’enfant » qui a eu lieu le jeudi 6 décembre à Tréffiagat Léchiagat.

Pour toujours plus d’informations sur ce qu’est Lire et Faire Lire, ou sur ce que propose l’association, cliquez ici pour vous rediriger vers la page dédiée.

Les commentaires sont fermés