Mixité – Semaine d’interventions à l’école Jean de la Fontaine


Du 9 au 13 avril, les enfants de l’école Jean de la Fontaine ont bénéficié d’une série d’interventions sur la mixité et les relations filles-garçons. Retour sur une semaine bien remplie.

Lundi :

La Déclaration des droits des filles et la Déclaration des droits des garçons résonnent dans la classe des CE1. Puis chez les CE1-CE2, et l’après-midi, chez les CE2. Sylvaine et Léna, chacune un livre en main, déclament l’une après l’autre les articles aux enfants : « Article 1 : Les garçons comme les filles ont le droit de pleurer et de se faire dorloter. » « Article 10 : Les filles comme les garçons ont le droit de hurler, de se défendre, se bagarrer, se mettre en colère, sans se faire traiter de « garçon manqué »…

Les enfants écoutent et réagissent quand vient l’heure des questions : « En fait, quand toi tu disais une chose pour les garçons, toi tu disais un peu la même chose pour les filles. » L’idée ? Les garçons et les filles peuvent faire les même choses, ils peuvent tout faire.

« Ah bah non, parce que, parce que les garçons ça porte pas des boucles d’oreille !

-Ben si !

-Ben si, ils peuvent ! »

Pour s’approprier les articles, rien de tel qu’un peu de dessin. Chaque élève reçoit un article à illustrer à son idée. Tous ensemble, ils vont créer la Déclaration des droits des filles et des garçons de la classe. Une fois qu’ils auront saisi tous les mots, et, le plus difficile, trouvé une idée.

« -Mais je sais pas quoi faire pour dorloter…

-Qu’est-ce qui te console quand tu es triste ?

-Ben ma maman.

-Et si tu dessinais ta maman ? »

« -C’est un super-héros.

– Et, tu vas le dessiner quand il se repose, après ?

– Ben non, il peut pas. C’est un super-héros. »

« -Ça c’est le papa et la maman. Et ils pleurent parce qu’ils sont heureux d’avoir un bébé. »

Les CE2 sont vite lassés par le dessin et passent à une deuxième activité. Inspiré par le livre Le zizi des mots, l’exercice est simple : Deviner le sens d’un mot au masculin puis au féminin. Surprise ! Un marmot et une marmotte ou un chevalier et une chevalière, ce n’est pas tout à fait la même chose dans le langage courant.

Mardi et Mercredi :

Les élèves ont cette fois droit à des jeux sportifs et des animations ludiques. Au programme, curling et sarbacane, jeux de déplacement, éléphant et canot de sauvetage, et crayon magique à déplacer tous ensemble grâce à un système de ficelles. Le but : encourager l’esprit d’équipe et montrer que si à des activités mixtes garçons et filles partent égaux, c’est aussi le cas des autres sports.

C’est ensuite au tour des CP de jouer aux silhouettes. Une silhouette fille, une silhouette garçon et une ribambelle d’étiquettes à apposer à l’un ou à l’autre. Ils discutent ensuite leurs choix avec les animatrices. « Ménage », « avion », « cheveux courts », « rose »… est-ce que ce mot-là est seulement un mot de fille ? Et celui-là, un mot de garçon ? Peut-être que non, finalement.

Vendredi :

Les CP ont droit à des lectures d’album qui bousculent leurs codes. Au programme, des petits garçons qui dansent, des héroïnes qui en ont assez du rose, du catch, du cirque ou encore Blanche-Neige dépassée par les nains. Les petits groupes sont allés d’intervenant en intervenant pour écouter les histoires.

Les commentaires sont fermés