Intervention – Internet citoyen


« Internet c’est comme une paire de ciseaux. C’est pas dangereux en soi mais il faut savoir s’en servir ou ça peut déraper. » Mardi 29 Novembre, Gwendoline Lazo-Flores, animatrice socio-culturelle a fait à deux classes de 4e du lycée Kerzouar de Saint-Renan une présentation sur l’« Internet citoyen ».

Gwendoline commence l’intervention par un sondage. Qui a un ordinateur à la maison ? L’accès à Internet ? Qui a le droit de s’en servir dans sa chambre ? Qui a une webcam, mais surtout, qui sait l‘utiliser ?

Puis elle passe aux questions qui font ricaner nerveusement : qui a déjà été confronté à des photos ou à des vidéos pornographiques ? Une main se lève, puis plusieurs autres. Souvent, ce sont des publicités pornographiques qui apparaissent sur les sites qu’ils consultent. Dernière question : qui a déjà été insulté sur Internet ? Et qui a déjà insulté ?

Les mains levées sont comptées, et les résultats traduits en pourcentages. La moyenne des classes sera présentée aux parents lors d’une présentation dans les semaines à venir.

L’animatrice aborde ensuite différents thèmes, comme la responsabilité sur Internet, la sécurité, le risque d’être exposé à des images pornographiques ou la violence des propos comme de certains jeux.

Pour la sécurité, rien ne vaut un cas pratique : l’histoire d’une jeune fille qui a posté bien trop de renseignements sur son blog et ne l’a pas supprimé malgré les années. En quelques clics et de façon tout à fait légale, ces informations permettent aujourd’hui de la retrouver sur les réseaux sociaux, de savoir où et quand elle a passé ses diplômes et même de retrouver son numéro de téléphone. Les élèves sont scotchés. « Mais madame, t’es une hackeuse ? » Une petite part d’eux se méfie même : et si elle avait vu ce que je fais sur Instagram ?

Beaucoup d’élèves ont un grand nombre d’amis sur les réseaux sociaux. Pour les pousser à réfléchir, Gwendoline provoque : « Si ce sont tes amis, tu vas les inviter à ton anniversaire. Est-ce que tu as une assez grande maison pour tous les accueillir ? » Un élève qui a près de mille amis Facebook la regarde avec des yeux ronds. Bien sûr que non ! Il n’en connaît pas la moitié ! Après une discussion, les élèves concluent : les amis Facebook, « c’est pas des vrais amis, c’est juste que dire « connaissance », c’est moche ! »

Pour les élèves, c’est une piqûre de rappel, mais ils choisissent les informations qu’ils vont prendre en compte. Ne pas donner trop d’informations sur les réseaux sociaux, d’accord. Après la démonstration, ils n’ont pas envie qu’on les retrouve dans 10 ans à cause de leur Facebook. En revanche, ils ne comptent pas quitter leurs jeux vidéos préférés malgré les avertissements PEGI -16 ou -18. Leur argument : les jeux de leur âge « font bébé » alors il est difficile d’y revenir. Gwendoline leur conseille surtout de ne pas y passer tout leur temps. En amatrice de thrillers, elle sait que parfois, les réflexes de peur peuvent venir après. L’idée ? Décrocher : sortir avec ses amis, prendre un livre, pratiquer une autre activité.

Les commentaires sont fermés