Rythmes scolaires – Communiqué de la Ligue de l’enseignement du Finistère


RYTHMES SCOLAIRES

Communiqué de la Ligue de l’enseignement du Finistère

« Alors que tous les enfants du monde (occidental) ont 5 matinées de classe, pourquoi faudrait-il que seuls les enfants français soient fatigués ? » Jean-Paul Delahaye, ancien directeur général de l’enseignement scolaire (18 janvier 2017).

A bonne question, mauvaise réponse : le nouveau gouvernement envisage le retour à la semaine de 4 jours pour les élèves du primaire.

C’est une aberration, et une hypocrisie. En contradiction totale avec les rapports des l’académie de médecine, de l’assemblée nationale et du sénat.

Une aberration !

Certes, la refondation méritait d’être mieux conduite, encore faudrait-il en faire une vraie évaluation. Mais ce sur quoi depuis longtemps tous les spécialistes de l’enfant et de l’éducation sont d’accord : 6 heures de cours par jour c’est trop, il faudrait étaler la semaine sur 5 jours, la répartition actuelle des vacances scolaires n’est pas bonne…

Malgré ce constat, ce serait encore les intérêts économiques et touristiques, les modes de vie des adultes qui seraient préférés à l’intérêt des enfants.

Une hypocrisie !

Ainsi, l’intérêt des enfants serait laissé au bon vouloir des élus locaux : selon leurs motivations politiques ? selon l’état de leurs finances ? selon la pression des familles ?…

« Les victimes sont d’abord les enfants, encore et toujours les enfants, en particulier les plus démunis et vulnérables qui cumulent les souffrances personnelles, familiales, scolaires, sociales, culturelles…» (Hubert Montagner, ancien directeur de l’INSERM)

Seule une politique publique peut garantir une véritable ambition éducative.

Une volonté politique, c’est un engagement de tous les acteurs au plan local, mais c’est aussi un cadre commun qui permet de lutter contre les inégalités sociales et territoriales.

La Ligue de l’enseignement, mouvement complémentaire de l’école publique, s’oppose aux politiques de l’échec.

Pour une école publique qui soit celle de tous, pour une république qui tienne ses promesses, défendons des rythmes adaptés aux enfants, l’allègement de la journée scolaire, et valorisons la complémentarité des temps éducatifs : scolaires, périscolaires et familiaux.

Lire aussi le communiqué du CAPE national : CAPE2JUIN2017rythmesscolaires

Les commentaires sont fermés