La laïcité à l’honneur

Maguitte raconte son combat pour l’école laïque de Locmaria

Le groupe laïcité de l’Amicale laïque de Locmaria-Plouzané a invité à une soirée rencontre avec Maguitte Guillou née Tanguy. Maguitten 87 ans, a été et est toujours fervente défenseur de la laïcité et son parcours en témoigne.

Maguitte et la médaille remise par André Fitamant, à droite

 

A l’occasion de cette intervention et pour l’engagement de toute une vie, Maguitte Guillou a reçu la médaille de la Ligue de l’enseignement, remise par André Fitamant, vice-président de la Ligue de l’enseignement du Finistère, qui a rappelé que « c’est grâce à des gens comme [elle] que la Ligue de l’enseignement s’est faite ».

L’enfance entre paris et Locmaria-Plouzané

Née à Paris, de parents libres-penseurs comme elle le dit. Elle revient par la suite en Bretaghne à Locmaria Plouzané, où sa mère obtient un dérogation pour l’inscrire à l’école communale, à l’époque, écol de garçons, alors que celle des filles est privée. En retournant à Paris après la guerre, bien que trop âgée pour retourner à l’école, elle suit de nombreux cours et s’intéresse à différentes activités comme le théâtre, la danse classique, la danse rythmique, le patin, la natation…

« Il y a un goût des autres chez toi [Maguitte] », André Fitamant

Maguitte Guillou

Adulte, elle continue à penser que l’école laïque est nécessaire et que « la laïcité devait reprendre sa place à Locmaria-Plouzané ». En 1956, débute alors son combat pour la réouverture de l’école laïque sur la commune, qui n’aboutira pas, faute d’un nombre suffisant d’élèves. Il faudra attendre 1970 avant que le retour de l’école laïque soit effectif. Elle ne s’arrête pas à cela, grâce à son intérêt pour le sport, elle crée un cours de gymnastique sous la mairie avant de lancer en 1972, l’Amicale laïque.

Elle a mené des batailles, le chemin a souvent été difficile et il est arrivé de se heurter aux autres, de déranger. Finalement, un point est à souligner : « la laïcité est un parcours de longue haleine, un travail permanent », mais qui le mérite.

Retrouvez plus d’information sur cette soirée-rencontre sur le site de l’Amicale laïque de Locmaria-Plouzané  et dans l’article du télégramme .

 

Les commentaires sont fermés