Quartiers Libres TV

C’est le jeudi 28 mai que s’est déroulé un nouveau tournage de Quartiers Libres TV, nouveau projet qui a vu le jour dans notre paysage brestois depuis maintenant quelques mois. Cette fois-ci, le tournage avait lieu au collège de Keranroux. Retour en arrière.
La naissance du projet

Capture d’écran 2016-05-30 à 13.38.40C’est depuis novembre 2015 que Quartiers Libres TV diffuse ses reportages sur internet. Créé dans le but de valoriser les quartiers de Pontanézen, Kerourien et Keredern souffrant d’une image négative, le projet est porté par ICEO (Service de proximité dédié à l’accompagnement dans l’emploi) et Sato Relais (association d’insertion par l’activité économique).

Régine Roué, animatrice de l’espace multimédia de Kerourien fait partie de cette équipe active de bénévoles et de professionnels, désireux de redorer le blason de leur quartier.

Son organisation et contenu

Il existe un comité de rédaction pour chaque quartier ainsi qu’autre autre comité de rédac inter-quartier. Sur la plateau de tournage, l’équipe technique est composé de trois caméras, habituellement composé d’un habitant de chaque quartier. De plus, l’équipe régie et l’équipe communication viennent compléter le groupe.

Les habitants sont vraiment les acteurs du projet et traitent de sujets divers et variés : culture, emploi, jeunesse, événements, sports, vie de quartier sont traités sous formes de mini reportages ou d’interviews.

Tournage à Keranroux

Ce mois-ci, c’est Martine et Brandon qui prennent la casquette des présentateurs télé ! Ainsi, ils rencontrent, entre autres, Arzela du théâtre du grain venue parler du festival Anthroposcène ; Gilles Cornillet, proviseur du collège de Keranroux ; Evan et Antoine, élèves du même collège, anciennes victimes de harcèlement, venus témoigner de leur expérience.

C’est dans une ambiance détendue et professionnelle que le tournage se déroule, tout le monde étant invité à venir regarder et à écouter le show télévisuel !

Propose recueillis par Pauline Bodiger

Crédits photos : Hélène Coué

Les commentaires sont fermés