Rencontre avec Benjamin Coffin de la Compagnie Dérézo


Comment la compagnie Dérézo s’est crée ?

Notre histoire s’amorce en 1997, à la sortie de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre, lorsqu’une partie de notre promotion d’artistes variés (jeu, son, lumière, scéno, mise en scène, administration) décide de créer une compagnie.


Une troupe aux multiples visderezoages prend ses quartiers permanents à Brest en 2000. Elle crée des spectacles qui flirtent avec la rue et le cirque, mais ne lâche jamais la question de l’écriture et des auteurs vivants.

Avec Charlie Windelschmidt à la mise en scène, la compagnie Dérézo est conventionnée en 2002 avec le Ministère de la Culture – DRAC Bretagne, la Région Bretagne, le Conseil Général du Finistère et la Ville de Brest pour son travail de terrain et son rayonnement national.

La compagnie revendique maintenant précisément son aptitude aux dramaturgies d’avant-garde, tout en produisant des formes de représentation citoyennes et transversales.


Parlez-nous de la « Chapelle Dérézo » ?

La Chapelle Dérézo est tout d’abord le lieu de travail permanent de la Compagnie Dérézo (quartier général des répétitions, chantiers, ateliers et laboratoires), mais c’est aussi un lieu de résidences pour les artistes.

Dans un esprit de partage, la Compagnie Dérézo a fait le choix de mettre à disposition son outil de travail à celles et ceux qui souhaitent chercher, travailler, expérimenter…Ancrée à Brest dans le quartier historique et populaire de Recouvrance, tournée vers la mer, détruite pendant la seconde guerre mondiale puis reconstruite, cette ancienne église désacralisée, incroyable espace (12 mètres de haut sous la nef, 225 mètres carrés de plateau), a été mise à la disposition de la Compagnie Dérézo en 2011 par la Ville de Brest dans le cadre d’un bail emphytéotique de 21 ans.

La Chapelle est équipée en son, lumière et vidéo, elle est chauffée en hiver, possède un atelier de petites constructions, une cuisine, un appartement et dispose d’un sous-sol complet comportant différents lieux aménagés ou en cours d’aménagement, et notamment un studio son dans lequel, depuis septembre 2014, Jean-Luc aimé, compositeur, est installé pour 2 ans (résident longue durée).

(voir www.chapelle-derezo.com)

Combien êtes-vous dans la compagnie et quelles sont les différentes fonctions exercées ?

Dérézo c’est une trentaine d’artistes et techniciens par saison. Tous les corps de métiers sont représentés et les disciplines explorées sont plurielles : chant, danse, vidéo, marionnette, objets, son, lumière, plastique et scénographie, construction, costumes, musique…


Les artistes en présence sont d’un autre type. Ils assument et défendent une idée de fidélité, de continuité artistique, voire de permanence avec une ville, un département, une région. Pour relever ce défi, c’est pléthore de spectacles et de propositions théâtrales qui se jouent partout, en France comme à l’étranger. C’est aussi un volet de recherche La scène et les technologies, ainsi qu’une véritable réflexion sur la formation des professionnels, des amateurs et des scolaires.

Quelles sont vos motivations et vous futurs projets ?

Actuellement nous travaillons sur différents projets qui nous permets de combiner la fidélisation d’un travail de proximité avec le rayonnement de la compagnie au niveau national et international.Charlie Windelschmidt et tout l’équipe artistique et technique sont en cours de création de « Tempêtes » d’après La Tempête de Shakespeare. Tempêtes est une adaptation nourrie par une résidence à Bali (Indonésie) dans le cadre de la Villa Médicis Hors Les Murs – Institut Français. Tournée (en cours) en Novembre 2016 : les 4, 5 novembre 2016 au Volcan, SN du Havre, les 15, 16 et 17 novembre 2016 au Quartz, SN de Brest. 

Kabarê Solex, Nouveau spectacle ! (co-produit par le Fourneau, CNAR en Bretagne) sera en tournée régionale sur445715475_640 la période estivale 2016.Nous travaillons aussi sur une nouvelle création, Le petit Déjeuner, à découvrir dans le cadre du Festival Oups en Février 2016.Après Mulhouse, Le Havre, Nanterre et Saint-Dié-des-Vosges, Charlie Windelschmidt et Valéry Warnotte continue de créer des fictions urbaines : Les Habitants. Aujourd’hui, le spectacle va se produire en Bretagne… 

Filles/Femmes, Itinéraires non Conformes est un concerto pour deux lectrices. Prochaines représentations : Réseaux bibliothèques de Brest, Ligue de l’enseignement du Finistère, La médiathèque des Capucins…

La Chapelle accueillera le Festival Dansfabrik (Mars 2016 à Brest). Les Habitants de Brest auront le plaisir de découvrir deux artistes sur trois jours de performance. Nous sommes aussi partenaires avec le Festival 360 (2016-2017) qui ressemblera douze compagnies de régions différentes et qui se produiront dans trois villes : Vanves, Brest et Thionville.

Comment décririez vous la compagnie ?

Ancrée à Brest depuis mai 2000 la compagnie Dérézo, adepte d’un théâtre radical, propose des formes spectaculaires hors cadres. Volant d’un genre à l’autre, en salle ou à ciel ouvert, elle affirme sa nécessité d’inventer un rapport critique à l’époque, sans renoncer ni à la fête ni à la chose civique. Positionnés en chercheurs, les artistes qui la composent, créent la possibilité d’un acte poétique  poussé à son point limite : le politique. Sur l’établi du sens sont convoqués des auteurs vivants doués d’une volonté de recherche. Fabrique puissante d’un désir collectif cherchant à déstabiliser l’industrie de la compréhension, la culture comme commerce et, en guise de pirouette, de réfuter l’idée comique (mais si répandue) qu’il puisse y avoir de l’art sans artiste.

Au cœur de la cité, Dérézo accueille la parole, les fantasmes, et l’inquiétude des habitants, avec lesquels réaffirmer, ré-enchanter le fait que l’être ensemble est un travail, une responsabilité, une arme.

Dérézo porte également la fabrique d’art La chapelle Dérézo, lieu important de résidence-recherche pour artistes de la scène vivante.

Benjamin Coffin, administrateur, chargé des partenariats privés

Plus d’informations : www.derezo.com

Propos recueillis par BODIGER Pauline & COUE Hélène

Les commentaires sont fermés